Les temps calmes Acte I

Je suis en train de lire le sympathique livre de Jennifer B.Kahnweiler « Le pouvoir de la discrétion ». L’auteure nous parle dans un des chapitres des temps calmes  et de leurs vertus. La méditation étant une version suprême de temps calme. Mais beaucoup d’entre nous ne parvenons malheureusement pas à ressentir les bienfaits décrits par celles et ceux qui arrivent régulièrement à méditer.

Alors avant de savoir méditer nous pouvons tout simplement nous organiser des temps calmes simples, par exemple s’asseoir ou s’allonger 10 minutes sans rien faire, juste laisser son cerveau vagabonder. Cet exercice nous permet de calmer l’agitation de notre cerveau, d’être plus créatif, et même mieux d’être plus calmement « axé solution ».

Les discrets, selon elle, aiment la solitude même collective et apprécient d’être ensemble dans le silence comme à la bibliothèque et ne se sentent pas obligés de parler.

Mieux encore, les discrets qui ont de l’influence, ne font rien d’autre qu’écouter quand ils écoutent !

Ceci semble incroyable pour beaucoup de cerveaux agités qui ne peuvent s’empêcher d’interrompre quelqu’un qui parle, voire même se sentent démunis quand le silence s’installe en présence d’autres personnes.

D’après l’auteure, les discrets ont beaucoup à nous apprendre et nombre d’entre eux sont des personnes très influentes dans le monde des affaires grâce à cette double qualité de vivre sereinement les temps calmes et d’être également capable d’écouter calmement en étant centré, et même mieux, concentré sur le discours de leurs interlocuteurs.

Alors, organisons-nous nous aussi nos temps pour penser, nos temps de repos, nos temps sans stimuli comme les téléphones, les ordinateurs, les gens qui nous parlent, tout simplement nos temps de recharge de nos batteries.

Catherine

2 réflexions sur “Les temps calmes Acte I

Laisser un commentaire