L’allégorie de la grenouille

A la fin du livre de Laurent Gounelle « l’homme qui voulait être heureux » (dont je vous recommande vivement la lecture), Julian, le personnage principal, dit à une petite fille :

« Andy, ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable. C’est à toi de choisir et de vivre ta vie. »

Pour illustrer ce propos, je vous propose de lire ce petit texte amusant :

« Il était une fois une course de grenouilles.

L’objectif était d’arriver en haut d’une grande tour.

Beaucoup de gens se rassemblèrent pour les voir et les soutenir.

La course commença.

En fait, les gens ne croyaient pas possible que les grenouilles atteignent la cime et toutes les phrases que l’on entendit furent de ce genre :

« Inutile, elles n’y arriveront jamais! »

Les grenouilles commencèrent peu à peu à se décourager, sauf une qui continua de grimper et les gens continuaient :

« … vraiment pas la peine, elles n’y arriveront jamais!… »

Et les grenouilles s’avouèrent vaincues, sauf une qui continuait envers et contre tout…

A la fin toutes abandonnèrent sauf cette grenouille qui, seule et au prix d’un énorme effort, rejoignit la cime. Les autres stupéfaites voulurent savoir comment elle avait fait.

L’une d’entre elles s’approcha pour lui demander comment elle avait fait pour terminer l’épreuve.

Et découvrit qu’elle……

…. était sourde! »

Que nous apprend cette histoire ? Eh bien qu’il est souvent bon de savoir rester sourd aux influences extérieures.

Ecoutez votre coeur et vos désirs, et chercher en vous les ressources nécessaires pour atteindre vos objectifs afin d’être créateur et acteur de votre vie.

Ne croyez pas tout ce qu’on vous dit, ce n’est pas forcément votre réalité!

Patricia

Contributrice www.meilleur-coaching.com Le coaching qui VOUS rend meilleur

Réveillons la Reine qui est en nous

Réveillons la Reine qui est en nous

Quand un mot , un post sur les réseaux sociaux ou une image me touchent , ça donne un article…….Je le dédie à Christine Deloupy qui m’a inspirée avec le poste et l’image ci-dessous :

« Ouf! J’ai retrouvé ma couronne et ma baguette de fée! Je peux officiellement commencer ma semaine! Belle journée à tous!! »

20161218_185133

Plus je méditais sur cette photo et cette phrase, plus je percevais la vérité sous-jacente: quand nous étions petites, nous rêvions d’être des princesses, des fées, des reines ; mais sur le chemin, nous avons perdu notre baguette et notre couronne.

Laissez-moi vous ramenez dans l’enfance.

Que signifiait alors avoir une couronne et une baguette magique?

Nous pouvions nous imaginer un monde extraordinaire où tout était possible. Nous faisions d’ailleurs partie de ce monde et nous étions exactement la personne que nous désirions être. Nous avions le pouvoir de changer n’importe quelle situation pour la rendre meilleur , de créer un monde merveilleux dans lequel tout le monde vivait en harmonie avec soi et avec les autres.

Nous faisions du bien aux autour de nous et ce bien nous revenait démultiplié.Même la nature coopérait volontiers à nos projets car nos cœurs avaient de bonnes intentions. Nous étions en communion avec elle, nous l’aimions et la respections, et elle nous faisait don de ses largesses.

Nous avons perdu ce côté de l’enfance qui pourtant est nécessaire à mon sens. Il nous permet de faire exploser nos limitations afin de continuer de rêver grand et d’accomplir nos rêves.

Que s’est-il passé entre l’enfance et notre période adulte?

Nous avons tous été contaminés par la maladie de « Ce n’est pas possible » . Elle se traduit par les symptômes suivants : imagination qui marche au ralenti , du mal à imaginer et à rêver en grand,  peur d’être nous même , perte de notre estime de soi , de notre confiance en soi , et de notre identité , du mal à interagir avec le monde environnant , que ce soit les autres ou la nature , perte de notre raison de vivre et de de cette flamme passionnée de faire du bien autour de nous.

Il s’agit d’un virus qui se propage dans la société et nous nous contaminons les uns les autres. Nous avons tous attrapé cette maladie spirituellement transmissible qui nous a dit et nous répète sans cesse  « Ce n’est pas possible » lorsque nous tentons de nous aventurer hors de notre zone de confort. Elle insiste en disant que ce sont des contes de fées , que tout ça ne peut pas exister , que c’est la vie et qu’on n’y peut rien, que ce n’est pas pour nous étant donné que d’autres y arrivent car ils sont faits pour ça…….etc.

Heureusement il y a un remède à cette maladie et je suis ravie de vous le partager.

1. Retrouvons notre couronne et posons la sur nos têtes…..n’attendons pas que les autres le fassent pour nous. Notre bonheur dépend de nous.

Retrouver sa couronne signifie se réconcilier avec soi même , c’est retrouver notre identité, c’est trouver ce qui vibre en soi et devenir la meilleure version de soi-même.

Retrouver sa couronne , c’est retrouver cette relation équilibrée de soi à soi en étant bienveillant avec nous mêmes dans nos manquements et en célébrant toutes nos victoires. C’est oser être avant de faire.Ainsi , il devient plus aisé de faire, car nos actions sont parfaitement alignées avec notre être.

Retrouver notre couronne c’est se reconnecter à cet enfant qui osait rêver, qui croyait que « tout est possible, il suffit d’y croire très fort et d’aller chercher ce que l’on veut ».

Retrouver notre couronne c’est se reconnecter à cette force qui nous dépasse, cette énergie, la Providence, l’Univers , Dieu, selon comment vous le nommez , et croire que vos ressources sont inépuisables, et que vous allez y arriver.

2. Retrouvons nos baguettes magiques et transformons ce qui nous entoure.

Retrouver sa baguette magique c’est réaliser que nous sommes maitres de notre destin, que nous avons le pouvoir de décider de certaines circonstances, et de créer des opportunités qui nous amèneront vers notre vie rêvée.

Comme une reine , une fée , retrouver sa baguette magique c’est croire que ce que nous avons décidé , imaginé va se réaliser d’une manière ou d’une autre . C’est aussi prendre en considération que cela ne se présentera pas forcément comme on le veut et quand on le veut , mais que ce qui se présentera , arrivera en temps voulu et dépassera nos attentes.

Retrouver sa baguette magique c’est découvrir que nous avons deux options face à un contre temps ou un obstacle :  faire face et surmonter, ou se soumettre et retomber dans une attitude de victime avec tous les discours négatifs qui en découlent.

Retrouver sa baguette c’est aussi prendre la décision chaque matin de sourire quoi qu’il arrive et de recourir à tous les moyens pour protéger jalousement ce sourire. Pourquoi ne pas s’isoler pour respirer et reprendre le contrôle de ses émotions , aller faire un tour pour évacuer le stress , danser , aller faire un footing, méditer , écouter de la musique entraînante ou douce , peindre , écrire ….autant d’outils qui peuvent nous aider dans notre décision de garder le sourire en toutes circonstances.

Retrouver sa baguette magique c’est se rendre compte que nous avons un trésor à offrir au monde , c’est œuvrer à partager ce trésor afin non seulement de donner un sens à notre vie, ne plus la subir, et inspirer d’autres à briller de même dans leur couloir.

J’espère avoir éveiller en vous le désir de retrouver votre baguette magique et votre couronne pour commencer la semaine avec une nouvelle perspective. Et pourquoi pas commencer à réfléchir à ce que vous allez faire de 2017 avec cette baguette magique et cette couronne 🙂

Marisca Harel

Contributrice www.meilleur-coaching.com

La psychologie positive ?

S’organiser une vie plus agréable, se réjouir des bons moments, trouver un sens à sa vie, se concentrer sur l’essentiel, remercier les bonnes personnes, s’engager dans des relations épanouissantes, être en gratitude

Martin Seligman un des pères de la psychologie positive nous explique clairement sur Ted son approche différente de la psychologie, une psychologie moderne qui s’intéresse au développement personnel des personnes sans pathologie.

Chez Meilleur-coaching on adhère totalement et vous ?